ravishu.com

March 22, 2017, 05:07:25 PM *
Welcome, Guest. Please login or register.

Login with username, password and session length
Our users have posted a total of 181,180 posts.
This forum contains 12,477 topics.
We have 16,223 registered users.
Please welcome sk8erboi88, our newest member.
 
   Home   Help Login Register  
Pages: [1]   Go Down
  Print  
Author Topic: Cauchemar en Guadeloupe  (Read 1910 times)
Skakinspire
Campus Visitor
*

Merits 1
Offline Offline

Gender: Male
Posts: 1




Ignore
« on: June 04, 2014, 01:13:42 AM »

Nous sommes  mariés, j'ai 22 ans  et Amy en a 20, elle est petite, mince, c'est une véritable blonde, avec des petits seins fermes, de grandes aréoles brunâtres et des mamelons sensitifs.

Amy est très réticente pour tout ce qui concerne le sexe, elle refuse la fellation et veut faire l'amour dans la position du missionnaire.

Un mois après le mariage, nous sommes allés passer notre lune de miel en Guadeloupe, nous avons été logés dans un bel hôtel près de Pointe à Pitre et une fois récupéré du décalage horaire, nous sommes allés lors de la deuxième nuit faire une virée dans les bars. Nous avons essayé différents punchs et nous étions un peu ivres quand un couple de Guadeloupe, nous a accosté, il se faisait appeler Big Joe et il mesurait près de 2 mètres, elle toute petite se prénommait  Marika.

Nous avons plaisanté,  sympathisé  et bu quelques punchs  ...

Quand ils nous ont proposé de finir la soirée dans un endroit typique que les touristes ne connaissent pas,  nous avons immédiatement accepté et nous sommes montés dans la voiture de Big Joe, une Mercedes, nous avons roulé vers le Gosier et quand il s'est arrêté et nous a invité à rentrer dans sa maison quelques minutes avant de retourner visiter les bars, nous n’avons rien  suspecté...

Il ouvre la porte et fait signe à Amy tout d'abord, puis moi, nous avons à peine franchi la porte que je reçois un coup sur la tête qui m'assomme et me précipite au sol.
Lorsque je reprends conscience, j'ai été bâillonné par Marika et elle finit de m'attacher à un tuyau métallique, pendant ce temps, Amy se débat pour tenter d'échapper à l’étreinte de Big Joe, il l’a tient suspendue par la taille avec son bras gauche, tandis que sa main droite est appliquée sur la bouche pour l’empêcher de crier.
Elle se tortille autant qu'elle peut, mais elle a autant de chance de s'échapper qu’une mouche prise dans une toile d'araignée.

Marika en a fini avec moi, elle se précipite pour prendre une seringue déjà préparée sur la table et d’un geste professionnel elle l’enfonce  dans la cuisse d’Amy, l’effet  est presque immédiat, elle cesse de lutter, son corps se détend, ses yeux se révulsent, Big Joe ne tient plus sous son bras qu’une poupée inerte.

-   Ne t’inquiéte pas dit Marika en voyant mon air de terreur, je suis vétérinaire, c’est un produit pour endormir les petits animaux, elle en a pour 20 minutes. Quand elle se réveillera, elle aura simplement très soif.

Ils déshabillent complètement Amy, c'est rapide, elle a seulement une robe légère, une culotte  et pas de soutien-gorge ; ils l’a  posent sur un lit recouvert d'une bâche, puis il accroche la main droite et le pied droit de mon épouse à chaque coin du lit et Marika fait de même à gauche. On voit immédiatement à la précision de leurs gestes et à leur coordination que ce n’était pas la première fois qu’ils font cela.

J’ai devant moi le corps nu, crucifié de ma petite femme et je ne peux rien faire...

-   C'est de la belle marchandise dit Big Joe d’un air gourmand, une blonde véritable, mince et aussi jeune que ça, c'est rare, les charters de  touristes nous amènent souvent des pouffiasses périmées, nous allons nous faire un maximum de fric, avec un morceau pareil on va faire monter les enjeux.

-   Peut-être que nous pourrions la garder plus longtemps que les autres

-   Pas question de prendre des risques, pas plus de deux jours, en tout cas un beau petit lot comme cela se vendra facilement.

Tout en parlant, Marika est allée chercher une paire de ciseaux, un rasoir de grande taille, modèle sabre et de la crème de rasage.
 Elle commence par taillader avec les ciseaux le buisson doré de mon épouse toujours endormie, bientôt son sexe ressemble à un champ de blé après la moisson… elle enduit ce qui reste de crème et s’applique à raser les poils restants sans blesser Amy. En un clin d'oeil le travail est terminé, elle rincée le pubis à l'eau et passe un après rasage.

Ma femme est plus nue que nue, je ne l'ai jamais  vue comme ça, elle a un sexe de bébé, les lèvres complètement  fermées forment uniquement une ligne.

Big Joe prend des photos de son corps entier, photos polaroid et numériques.



Elle commence à bouger sa tête, n'a pas réalisé tout de suite qu'elle est attachée ;

-   Boire prononce t’elle d’une voix pâteuse.

Marika lui redresse la tête et l’aide à boire le contenu d’un verre qu’elle a préalablement préparé.

Amy se rendort immédiatement.

-   C’est un cocktail de ma fabrication, rohypnol et extasy tu vas voir comme ta petite femme va être gentille et coopérative…

Marika s’allonge à côté d'elle, l'embrasse sur la bouche tout en caressant ses seins, lui parlant doucement en créole.
Ma femme a les seins très sensibles et parfois j'ai pu l'amener à l'orgasme simplement en les caressant et en pinçant les mamelons, donc je ne suis pas surpris alors qu’elle est encore sous l'influence de la drogue de voir que les caresses de Marika produisent leur effet ; le sexe se gonfle, la ligne des lèvres s’écarte petit à petit, je commence à voir l’intérieur rouge vif des lèvres, je suis fasciné, elle gémit légèrement, je sais qu’elle doit être humide.

Marika aussi a remarqué, elle écarte encore plus les grandes lèvres, caresse le clitoris qui se dresse comme un petit sexe en érection, glisse un doigt dans le vagin de ma femme et le retire avec un filandre de secrétion.

Malgré la situation critique, je sens mon sexe réagir, je n’y peux rien, mais il se dresse.
-   A ton tour dit-elle à Big Joe, elle est  prête... fait attention à ne pas l’endommager

Il se déshabille faisant jaillir son sexe qui déformait le pantalon ; il est monstrueux tant dans la longueur que dans l'épaisseur et je me dis qu'il n'est pas possible que ma petite femme puisse recevoir cet énorme bâton.
Il enfile autour de son sexe un anneau tressé en plastique épais, il se présente devant le sexe d’Amy et j’ai l’impression qu’il continue à grossir ;  je regarde le visage de mon épouse bien-aimée, des larmes coulent, ses yeux sont exorbités, elle secoue la tête dans un « Non » muet.
À ma stupéfaction, le sexe de  Big Joe rentre presque complètement et l'anneau vient heurter le clitoris, une fois en place, il regarde  Amy dans les yeux et commence son va-et-vient tandis que ses mains caressent les jolis petits seins de ma femme, je ja vois chavirer, ses yeux se ferment, son corps commence à réagir et des spasmes l’a secouent quand l'anneau touche le clitoris , Big Joe arrête ses mouvements et c’est elle qui vient à lui à grands coups de reins ; elle commence par gémir de plus en plus fort  jusqu’à l’apogée et le cri libérateur ;  Big Joe s’amuse vraiment, il pompe quelques coups  et s’arrête, mais dès que l’anneau ne touche plus son clitoris, c’est elle qui vient à sa rencontre J'ai compté six orgasmes, jusqu'à ce que  Big Joe se retire enfin de son vagin et lui balance son sperme sur le visage en  longs jets saccadés.
Elle en a sur les cheveux et autour des yeux, son corps est trempé de sueur, elle halète comme si elle avait couru un marathon, Marika lui donne à boire, elle se rendort.

-   Elle est bonne, elle est très serrée, tu peux la nettoyer.

-   Je propose une augmentation des taux pour cette fille :
fellation 100€,
300 € pour baiser normalement
500 € pour son cul,
temps limité à 10 minutes,

-   Je vais envoyer les photos immédiatement, nous devrions faire le maximum d'argent.

Marika s’affaire pour nettoyer Amy et la rendre présentable pour les clients, Amy se réveille, balbutie quelques paroles inaudibles et lui sourit.

Quelques minutes plus tard, le premier amateur discute dehors avec Big Joe.
Le premier client veut une fellation, alors je vais assister à la première fellation de ma femme, ce qu'elle m’a toujours refusé. Il se met à califourchon sur elle, et lui montrant le rasoir, il dit :

-    Je ne veux pas sentir tes dents !

puis il presse son sexe sur sa bouche, serre sa  gorge et l’a force à engloutir profondément son sexe.
Ma pauvre femme étranglée, devient  très rouge, elle se met à baver, cracher, pleurer, et quand il a envoie tout son sperme dans la bouche, elle doit avaler pour éviter l'étouffement.
 
Marika est présente, elle l’a nettoie juste avant que Big Joe crie

-   Eh bien, elle est prête?, je t’envoie un « normal »

Le deuxième client est pressé, il a sorti son dard en pénétrant dans la pièce et plonge dans le vagin de ma femme que Big Joe avait lubrifié, presque aussitôt, il grogne et balance tout son sperme à l'intérieur.

Marika est ravie :

-   J'aime ce client, me dit-elle, en 3 minutes l'affaire est faite.

De ma place, je vois des torrents  de sperme s’écouler du vagin de ma femme et  faire une flaque autour de ses fesses, je comprends maintenant pourquoi il y a une bâche sur le lit.

-   Prépare là, j’ai un amateur de cul  a crié Big Joe

Marika a immédiatement  récupéré avec son doigt  du sperme dégoulinant sur la bâche et l’a enfoncé dans le cul de ma femme, le prochain invité arrive, il dénoue les liens des jambes, s'agenouille sur le lit et passe les jambes d'Amy de chaque côté de ses épaules,
Je vois le trou du cul vierge de ma femme, le sphincter est serré mais luisant, il semble très petit  par rapport à la grosse bite de l'homme,
Marika surveille que le client n’abime pas la marchandise, et il est vrai que l’homme n’a pas été brutal,  Amy pleure toutes les larmes qui lui restent encore, il caresse d’abord son clitoris, lui arrachant un gémissement, lui écarte les fesses et finalement se fraie un passage  dans l'anus qui se dilate  pour l’absorber, je suis fasciné par cette chair qui se resserre autour de son membre ; après quelques minutes il jouit dans son cul et se vide de son sperme, curieusement l'anus de ma femme ne se referme pas, le sphincter reste ouvert comme s'il attendait une autre visite ; en peu de temps j’ai vu ma femme se faire baiser par des inconnus dans des orifices qu’elle m’a toujours refusés

Marika est intervenue les dix minutes étaient  passées.

-   Maintenant dehors !

A l’extérieur, Il y avait une grande discussion entre Big Joe et deux amateurs désireux de se faire ensemble la blonde française, un devant et un derrière.
Big Joe a majoré le prix : 1000 € pour les deux, en fait, il gagne sur les deux tableaux : plus d’argent et moins de temps !

Les deux hommes sont rentrés, ils ont détaché les bras afin de pouvoir mettre ma femme sur le ventre de façon que l’un d’eux puisse se glisser sous Amy et entrer dans son vagin tandis que l'autre par-dessus pénétrait son cul.
Amy se laissait faire pendant qu’ils la manipulaient, elle ne semblait plus avoir de volonté propre, elle aida avec sa main celui qui voulait baiser son vagin et qui était sous elle à trouver sa place, il commença déjà à jouir alors que l’autre s’introduisait dans son cul.
Soudain elle attrape le rasoir qui était resté à sa portée et en se retournant ouvre la gorge de celui qui la prenait par derrière ; sans regarder le résultat de son action, son bras repart vers l’avant et ouvre également la gorge de celui qui était prisonnier sous elle.
Elle se redresse pleine de sang alors que les deux hommes se vident sur la bâche.

En voyant le désastre,  Marika se sauve à l'extérieur en appelant Big Joe.

Pendant ce temps, elle coupa mes liens  et j'appellai la police immédiatement avec le portable qu’ils avaient laissé dans ma poche..

Dehors, c’était la débâcle tout le monde  fuyait, il y avait déjà deux morts et Big Joe ne voulait pas faire face à une tigresse, équipé d'un rasoir.

La police est venue rapidement, nous avons passé deux jours en détention, Big Joe et Marika, ce n’était pas leur vrai noms, ont été arrêtés alors qu'ils embarquaient pour le Venezuela, ils faisaient partie d'un réseau qui capturait des touristes, les hommes étaient tués et jetés à la mer, les femmes ayant servi en Guadeloupe de vide couilles étaient vendues à l'étranger comme prostituées et enfermées dans des maisons.

Nous avons été heureux de rentrer, mais nous ne pourrons pas oublier.

Amy est maintenant OK pour m'offrir son cul quand je veux !

Logged
Lois
Dean
Masters Degree
******

Merits 296
Offline Offline

Gender: Female
Posts: 12,556




« Reply #1 on: July 10, 2014, 10:36:43 AM »

Thank you!
Logged

So much oppression in our culture is based on shame about sex: the oppression of women, of cultural minorities, oppression in the name of the (presumably asexual) family, oppression of sexual minorities. We are all oppressed. We have all been taught, one way or another, that our desires, our bodies, our sexualities, are shameful. What better way to defeat oppression than to get together in communities and celebrate the wonders of sex?
The Ethical Slut: A Guide to Infinite Sexual Possibilities
CoolDude4444
Freshman
**

Merits 0
Offline Offline

Gender: Male
Posts: 6




Ignore
« Reply #2 on: July 07, 2016, 09:16:31 PM »

Merci d'être forcé par mes parents à assister à l'immersion école française depuis la maternelle , je peux lire des choses dans cette langue maintenant
Logged
Pages: [1]   Go Up
  Print  
 
Jump to: